Service Client
0 820 430 650Service 0,15 € / min
+ prix appel
Du lundi au vendredi
9h30 - 11h30 & 14h30 - 18h30
Votre Panier
Votre Panier  contient 0 Articles
Chercher par marque
Actions sur le document
  • Imprimer
Vous êtes ici :AccueilLe conseil du pharmacienLes grandes blessures du coureur : leçon n°6 - le syndrome de l'essuie glace

Les grandes blessures du coureur : leçon n°6 - le syndrome de l'essuie glace

Retrouvez les conseils de votre Docteur en pharmacie (triathlète et marathonien) sur les 7 grandes blessures fréquemment rencontrées chez le coureur à pied. Au programme, le syndrome de l'essuie glace.

C'est quoi le le syndrome de l'essuie glace ?

La bande ilio-tibiale est un groupe musculaire qui relie le bassin à l'extérieur du genou. Quand vous courrez, votre genou se plie et se déplie, entraînant une friction de la bande ilio-tibiale sur le fémur. Une augmentation trop soudaine de la charge d'entraînement, spécialement sur piste ou en descente, est bien souvent responsable de ces irritations appelées syndrome de l'essuie glace.

Qui est touché ?

Le syndrome de l'essuie glace touche généralement les coureurs hyper-pronateur, ceux qui ont une jambe significativement plus longue que l'autre ou possède une faiblesse au niveau des fessiers.

Peut-on continuer à courir ?

Le syndrome de l'essuie glace est une pathologie tenance, qui a tendance à persister et à devenir chronique dans certains cas. L'idéal est de stopper son entraînement pendant quelques jours (repos) puis de diminuer le kilométrage durant les semaines suivantes.

Le conseil de votre pharmacien :

Renforcez vos muscles abducteurs avec des mouvements latéraux ou des quats sur une jambe. Attention, le vélo et la randonnée sont déconseillés en cas de syndrome de l'essuie glace ! Privilégiez la natation.

Massez vos articulations et genoux avec des huiles adaptées (Arnican friction, ...).

 
Solution Solgema Solution par Martronic