Service Client
0 820 430 650Service 0,15 € / min
+ prix appel
Du lundi au vendredi
9h30 - 11h30 & 14h30 - 18h30
Votre Panier
Votre Panier  contient 0 Articles
Chercher par marque
Actions sur le document
  • Imprimer
Vous êtes ici :AccueilLe conseil du pharmacienL'anorexie

Nos Services

Nos actions
J'aimerais être informé de vos actions
Conseils Santé
Les conseils Santé de votre pharmacien

institutions

L'anorexie

50 à 80% des femmes occidentales font un régime à un moment donné de leur vie. Retrouvez les conseils santé de notre diététicienne diplômée sur une maladie grave, l'anorexie.

Définition de l'anorexie :

L'anorexie est une affection chronique qui peut altérer gravement la santé physique et psychologique. Elle entraîne une grande souffrance tant chez la personne anorexique que pour sa famille. C'est aussi une maladie qui coûte très cher, en soins, à la collectivité. L'anorexie n'est pourtant pas une maladie incurable, cette guérison n'est possible que si l'anorexique reconnaît sa maladie et accepte des soins appropriés. Elle est également favorisée par l'attitude de la famille à l'égard de l'anorexique. Enfin, elle demande des traitements spécialisés, médicaux et psychologiques.

L'anorexie, une maladie plus fréquente que l'on croit !

50 à 80% des femmes occidentales font un régime à un moment donné de leur vie. Les femmes seraient deux fois plus nombreuses que les hommes à essayer de contrôler leur poids. Ce phénomène atteind surtout les jeunes femmes.

Pour maigrir, certains n'hésitent pas à recourir à des comportements radicaux, le plus souvent néfastes à la santé : l'abus de coupe-faim, de laxatifs ou de diurétiques, le jeûne et les vomissements autoprovoqués. D'autres comportements plus anodins, sont plus courants comme sauter des repas ou réduire sa consommation de sucreries. L'exercice physique s'est largement popularisé, est associé dans nos esprits à notre bien-être physique et psychologique.

Pratiqué à bon escient, il contribue à la régularisation du poids. Cependant ces bienfaits ne sont réels que si l'exercice physique est adapté aux besoins et au capacité de chaque individu et s'il n'est pas combiné à un régime extrême.

Quand faut-il s'inquiéter ?

Il n'est pas toujours aisé de déterminer avec certitude si les comportements alimentaires ou sportifs d'une personne sont normaux ou pathologiques. Un régime ou une activité physique régulière n'est pas nécessairement une manifestation d'anorexie.

Par ailleurs, les comportements alimentaires sont très variables d'un individu à un autre. Ainsi chez les jeunes, sauter un repas, en modifier la composition ou se contenter d'un en-cas sont des attitudes aussi fréquentes que grignoter des sucreries, boire des sodas ou manger n'importe quoi, n'importe où, à n'importe quelle heure. Il est par conséquent difficile de faire la part du banal et de ce qui ne l'est pas, surtout durant l'adolescence.

Si les cas d'anorexie ne semblent pas en augmentation, nous observons une multiplication des formes partielles de la maladie. De plus en plus de jeunes filles sont préoccupées par leur poids et font des efforts pour perdre des kilos, se maintenir à un poids anormalement bas et ont des règles irrégulières. Ces formes d'anorexie ne doivent pas être banalisées, elles induisent des symptômes de dénutrition préjudiciables à la santé ainsi que des difficultés psychologiques importantes.

Où est la frontière entre un simple régime ou une activité physique normale et le début d'une anorexie mentale. Si une personne semble de plus en plus obsédée par son alimentation, son poids, sa silhouette ou la pratique d'une activité sportive ou si elle adopte des comportements dangereux pour sa santé comme vomir, abuser des diurétiques ou s'exténuer dans un sport, on peut supposer que ses préoccupations alimentaires et corporelles sont anormales.

N'hésitez pas à en parler à votre médecin ou à votre pharmacien. La pharmacie Meunier Altkirch propose des consultations diététiques. Demandez conseil à votre Docteur en Pharmacie.

 
Solution Solgema Solution par Martronic